Pays basque ♥ Mode éthique

Sarah Brunebarbe juillet 2019

Bask In The Sun, collection en boutique mi-juillet 2019. Crédit photo : Bask In The Sun

C’est un fait, la mode basque a aussi ses acteurs responsables, de la création à la vente en passant par la production.

Entre les marques de la première heure avec pignon sur rue, les nouvelles et moins jeunes accessibles sur le web, les boutiques de créateurs aux confections artisanales et l’offre gargantuesque de la seconde main : le Pays basque ne manque pas de ressources pour nous habiller avec classe et en conscience.

Avant d’en dire plus sur leur histoire, voici déjà la liste des premières enseignes mentionnées ici : mode femme (Skunkfunk, Orratzetik Hari),  mode mixte (Justesse), sporstwear et habits techniques (Patagonia), mode homme (Bask In The Sun), seconde main (MRS Pinson’s, les boutiques solidaires du Secours Catholique), couture maison (l’Atelier de Coco).

 

Une éthique locale qui ne date pas d’hier, accessible en boutique.

 

Les intemporels de la marque Justesse (commerce équitable et teinture végétale au Sénégal).

Certaines marques comptent déjà quelques années au compteur.

Ces enseignes font partie des pionnières françaises de la mode responsable et connaissent bien les ficelles de ce métier complexe. Ici pas d’étiquette à décrypter, le chemin est connu de la fibre au vêtement. Tout a été conçu dans le respect de l’homme et son environnement.

En icône locale du sujet, SKFK (anciennement Skunkfunk), la marque de prêt-à-porter pour femmes, née au Pays Basque, affiche dès ses premiers pas, dans les années 90, une vision plus durable de la mode. Il y a aussi la boutique du collectif de couturières Orratzetik Hari à Cambo-les-Bains, où chaque créatrice prends soin de choisir avec éthique l’origine de ses tissus et confectionne elle même les articles vendus.

Et dans les boutiques éphémères Saison à Saint Jean-de-Luz et Hossegor, on retrouve aussi chaque été les collections de la marque Justesse (développée par l’association AfreakA). Dès 2007, l’association s’engage dans le développement durable au Sénégal et utilise la mode comme passerelle entre son pays natal (son siège est à Bayonne) et le continent africain.

Côté prêt-à-porter mixte, il y a aussi Patagonia, spécialiste de l’équipement de sports de plein air. C’est l’une des rares marques éthiques à posséder sa propre boutique à Bayonne. Quand on y entre on sait que, quel que soit notre choix, celui-ci impliquera à une consommation responsable.

 

Un shopping local présent sur la toile mondiale.

 

Ancienne collection SKFK

Plus visibles sur le web que sur le territoire, ces marques n’en sont pas moins locales par leurs lieux de conception et l’esthétique qu’elle véhiculent à travers la toile.

Nées de rêveries bien conscientes qu’on ne fait rien entièrement seul, Bask In The Sun met un point d’honneur à entretenir des relations durables avec les partenaires de sa filière textile. La majeur partie des étapes de sa production est basée à moins de 800 km du siège de la marque, au Nord du Portugal et les matières choisies pour leur impact réduit sur l’environnement.

La marque SKFK déjà citée plus haut est également vendue en ligne.

 

Les friperies, une alternative à la surproduction.

 

Pour éviter les dérives de la production superflue qui encourage à la surconsommation, les basques l’ont bien compris, ils misent aussi sur la seconde main.

Les friperies recèlent de trésors et on peut même y trouver des marques de luxe à un prix… participatif. J’ai visité l’une d’elles à Bidart, un jour de marché de Noël. Nichée dans une jolie caravane rose, MRS Pinson’s offre de quoi s’habiller avec des airs de grande dame responsable.

 

Les boutiques solidaires du Secours Catholique ne sont pas en reste avec plusieurs adresses couvrant une grande partie du pays basque et plus : Bayonne, Biarritz, Espelette, Hasparen, Hendaye, Mauléon, Saint Jean de Luz, Saint Jean Pied de Port et Saint Palais.

On peut même s’habiller gratuitement pour éviter la case déchets à certains vêtements prêts à être encore portés grâce l’association Selgarrekin à Bidart par exemple.

 

Couture fait-maison, des lieux où on peut apprendre à faire soi-même.

La couture longtemps reléguée au rang d’activité dépassée fait un retour en force dans la famille des loisirs créatifs. Pour reprendre la main avec confiance on peut prendre quelques cours à Anglet, à l’Atelier de Coco.

L’atelier de Coco

 

Différentes occasions de porter un autre regard sur la mode.

 

Tout en continuant à apporter un peu de fantaisie à notre quotidien, la mode recèle d’initiatives engagées pour bien garder les pieds sur terre.

Dans une région où l’importance de la qualité est loin d’être un vain mot, il n’est pas étonnant que cette préoccupation déteigne sur la mode.

La mode éthique vue par la fenêtre basque se révèle pleine de promesses créatives et compte plus d’une corde à son arc pour rendre nos choix vestimentaires plus durables. Alors voici le leitmotiv résumant la sélection d’acteurs locaux présentés ici : authenticité.

Parce que le modèle de la mode éthique est encore loin d’être une norme absolue, les adresses proposées répondent au moins à un voire trois des critères suivants :

  • Matières premières (fibres et tissus) recyclées ou écologiques, produites dans le respect de l’homme, l’environnement et de l’animal,
  • Confection locale (France et pays voisins) ou équitable pour les parties prenantes de contrées lointaines
  • Seconde main, partages, dons

Cette page de présentation générale sera régulièrement mise à jour, au grès des nouvelles adresses découvertes et des informations que vous souhaiteriez nous communiquer.

Au prochain épisode, d’autres marques de prêt-à-porter homme, femme et enfant, et il sera aussi question de lunetterie, sous-vêtements et chaussures.

Aussi vous dis-je à très bientôt pour compléter cette mine de bonnes adresses…


Chargement en cours...