Cyclovino 🚲 Renaud Delisée

Le Guide du mois octobre 2019

Nous rencontrons aujourd’hui Renaud DelisĂ©e de la cidrerie Xarnegu Sagarak Ă  la Bastide-Clairence. Cette rĂ©gion qui marque la frontière entre la Gascogne et le Pays-Basque porte un nom depuis longtemps oubliĂ© : Xarnegu.

Ainsi, le nom de la cidrerie peut se traduire en basque par « les pommes de Xarnegu ».
Pour Renaud, qui est bordelais d’origine, utiliser la langue locale pour nommer sa cidrerie c’était fondamental. Il y a une raison à cela, car avant de faire du cidre, il était instituteur, spécialisé pour des écoles où l’on enseigne en occitan ou en gascon.
S’il est au Pays-Basque aujourd’hui, c’est parce que sa femme aussi est institutrice, dans une ikastola.

Ne pouvant trouver ici un établissement adapté aux langues qu’il enseigne, Renaud s’est reconverti dans l’agriculture.
L’idée de départ c’était de produire du vin, mais il nous raconte que les vignes sont ici trop chères pour lui, trop éloignées d’où il habite et qu’il n’a pas particulièrement d’attrait pour le vin basque.
A 30 ans, il passe un BPREA en viti-oeno à Bordeaux et se forme en stage chez Alain Dejean, du domaine Rousset Peyraguey dans le Sauternais. C’est là-bas qu’il découvre la biodynamie et se fonde des convictions fortes pour une agriculture qui va dans le sens de la plante et de son environnement.

Un dĂ©tail en arrivant dans son chai vient nous mettre la puce Ă  l’oreille: dans un coin Ă  l’entrĂ©e traĂ®ne une caisse de cornes de bĹ“uf, qui sont essentielles en biodynamie pour rĂ©aliser des prĂ©parations. Il est pragmatique nĂ©anmoins et il nous explique que le bio pour lui c’est obligatoire, mais la biodynamie, c’est quand il a le temps et les moyens.
C’est en 2015 qu’il s’est installĂ©, en reprenant 1,5 ha de pommiers qui Ă©taient exploitĂ©s pour la coopĂ©rative du coin.

Il vient d’emménager dans une maison à Ustaritz où il souhaite monter sa future cidrerie. Ce sera l’occasion de développer la vente aux particuliers, car il nous explique que, pour le moment, c’est très dur et qu’il faut user de pédagogie. On a trop longtemps habitué les consommateurs au « cidre » de supermarché qui coûte 1€50.
Donc, forcément, quand on leur présente une bouteille de cidre artisanal à 7€, le pas est très dur à franchir.
Contrairement au vin, le cidre a très mal vécu le passage du XXe siècle car dans l’esprit des gens, c’est encore une boisson désaltérante que l’on va ouvrir pour mardi gras.

 

En réalité, le cidre artisanal produit naturellement est beaucoup plus complexe et savoureux et peut facilement vous accompagner tout un repas en se mariant avec de la cuisine fine. Renaud en produit deux cuvées, une plutôt typée basque, sur l’acidité, Bizirik (vivant ou coquin en basque) et une typée bretonne, sur l’amertume, Ihartze (le nom de la Ferme qui possède le verger).
Pour le moment il produit 2000 bouteilles par an, mais il a planté 2,5ha supplémentaires de pommiers en espérant qu’ils donneront bientôt du fruit.
Ce sont les abeilles qui en décideront, car elles sont de moins en moins nombreuses à butiner dans le coin. Une problématique de plus pour notre cidriculteur qui en a déjà beaucoup. Nous, on lui souhaite beaucoup de succès, et on se fera avec plaisir les porte-voix de son combat pour la reconnaissance de ce noble produit qu’est le cidre. Encore merci à Renaud pour son accueil !

Maxime Petit et Alexis Frenkel
La page FB de Cyclovino pour retrouver leurs aventures : Cyclovino

– – –
Cyclovino, voir et boire le monde…
C’est l’histoire de deux meilleurs potes depuis le biberon -Alex et Max- passionnés de vin, de cuisine et de voyage, qui décident un jour de se lancer dans une aventure folle : partir à la découverte des vignobles européens à vélo !
5 mois de randonnée cycliste, 5000km parcourus sur les routes de France, d’Espagne et du Portugal, soit d’innombrables rencontres toutes aussi magnifiques les unes que les autres pour partager la vie de merveilleux vignerons et cidriculteurs nature.

Un passage par le Pays Basque qu’il nous offre en partageant 3 de leurs récits.


Chargement en cours...